La médiation évite une procédure judiciaire incertaine, longue et coûteuse !
La médiation est encadrée juridiquement, éprouvée et particulièrement encouragée par les pouvoirs publics pour ses nombreux avantages : maîtrise de la durée, de son coût, et responsabilisation des parties quant aux solutions apportées.

La médiation conventionnelle, kesako ?

Processus extrajudiciaire par lequel deux ou plusieurs parties tentent de parvenir à un accord pour résoudre un différend avec l’aide d’un tiers, le médiateur. La procédure est souple et organisée. Elle se déroule suivant des modalités convenues par les parties avec le médiateur.

En pratique : les parties s’accordent
• sur le fait de tenter une médiation
• sur le choix d’un médiateur

Les parties échangent leurs points de vue et la solution qu’ils privilégient. Leurs échanges sont “modérés” par le médiateur.

Si les parties parviennent à un accord elles peuvent le faire rédiger : il leur tiendra lieu de contrat et les homologués.
La médiation conventionnelle est encadrée par la loi – l’Ordonnance n°2011-1540 du 16 novembre 2011 définit la médiation conventionnelle et fixe un objectif : contribuer au développement des modes alternatifs de règlement des litiges ou encore “MARD” (Modes Alternatifs de Règlement des Différends).

La médiation conventionnelle, dans quels cas ?

Toutes sortes de litiges peuvent être réglés par la médiation conventionnelle.

La médiation conventionnelle, ses avantages

Le médiateur restaure la confiance dans le dialogue entre les parties : c’est un tiers compétent, neutre et impartial, et qui assura la confidentialité de vos échanges.
Pour une reprise de relations apaisées : parfois, les parties ne se parlent plus, ou se parlent mal, ce qui peut être éprouvant entre voisin, avec son patron ou un client. La médiation réinstaure le dialogue et le respect. Le cas échéant, le médiateur peut venir clarifier un point de blocage plus profond que le conflit « officiel ».
Pour des solutions à valeur ajoutée équitables, efficaces et pérennes : les parties se mettent toute deux d’accord sur la solution de sortie de conflit : il n a pas de « gagnant » ou de « perdant » comme à l’issue d’un procès, ce qui améliore les chances que les parties respectent les mesures contenues dans l’accord.

Pour une sortie de « crise » en valorisant l’humain : les parties sont responsabilisées et peuvent choisir de faire des concessions.
Un coût maîtrisé : contrairement aux frais de justice souvent difficiles à évaluer.
Un traitement rapide : les parties maitrisent la durée de la médiation en convenant du nombre de rdv utiles.
Elle contribue au désengorgement des tribunaux : le traitement des conflits par la médiation permet de laisser aux tribunaux le soin de traiter et de se concentrer sur les affaires complexes.
La médiation suspend les délais de prescription : le temps que vous trouviez un accord, votre droit à agir en justice ne peut pas s’éteindre : vous ne perdez donc pas de temps.

Alors la médiation judiciaire… c'est quoi ?

La médiation judiciaire est proposée par un juge lorsque ce dernier est saisi d’un litige afin d’offrir une solution à l’amiable. Au même titre que la médiation conventionnelle, la médiation judiciaire a pour objectif d’amener les parties à rechercher les bases d’un accord satisfaisant pour tous. Dans les deux cas, les décisions ne sont plus imposées, mais négociées.

Bruno Forand 4x4
Médiateur conventionnel
Bruno Forand

Parcours professionnel :
1985 – 1987 : Animateur culturel – CCF Mauritanie
1988 – 1993 : Directeur artistique – Agence de communication
1993 – 2009 : Chef d’entreprise – Communication visuelle
2010 – 2014 : Responsable communication – ONG Internationale
2014 – aujourd’hui : Chef d’entreprise – Facilitation & médiation

Secteurs d’activités :
• Collectivité territoriale
• Habitat partagé
• Vente en ligne, vente à distance
• Vente en réunion
• Vente directe, démarchage
• Audiovisuel
• Organisation d’évènements
• Biens culturels (livres, musique, peinture, photos, …)
• Presse
• Cinéma
• Travaux photographiques
• Bricolage et équipements spécialisés (matériels agricoles, d’espaces verts, …)
• Services de bien-être (thalassothérapie, spa, …, hypnose, …)
• Etablissements privés d’enseignement
• Enseignement à distance
• Formation pour adultes
• Développement personnel, activités d’assistance

Dans la fonction « médiation » :
Médiation augmentée graphiquement

Formation(s) initiale(s) : D.U. de la médiation de Nîmes par l’I.H.E.M.N.

Types de Missions :
• médiation entreprise
• médiation de projet
• médiation en prison entre personnes mises sous-main, le juge d’application des peines, l’administration pénitentiaire, les partenaires (Pôle Emploi, Mission Locale…)

Autres activités dans le domaine de la médiation :

animation d’atelier d’initiation à la facilitation graphique
formation de médiateurs à la facilitation graphique
supervision de médiateurs utilisant la facilitation graphique

En soir plus sur la puissance du visuel au service de la médiation, c’est ici !

Dans la vie professionnelle :

Domaines d’activité :
• facilitation et animation en entreprise, notamment dans l’habitat partagé
• enseignement
• conduite du changement
• thérapie brève
• management visuel

Fonctions exercées :
• facilitateur graphique
• enseignant en growth-marketing
• transmetteur de savoir-être et savoir-faire en management d’entreprise et d’équipe(s)
• directeur artistique
• graphiste
• responsable de studio en communication
• praticien T.I.P.I.
• chief happyness
• praticien en relaxation biodynamique
• art thérapeute
• formateur de formateurs
• vidéaste, photographe

possiBElity – 32 chemin de la grande bastide – 83560 Rians – France

SARL au capital de 3 000 euros
Siret : 519 649 925 00020 – RCS : Draguignan – NAF : 7022Z
TVA Intracommunautaire : FR 28 519 649 925